Port de Cadix

Son port étincelant et sa couleur argentée lui ont valu le surnom "La Tazita de Plata" (la petite tasse d'argent). Ses rues bordées de palmiers, ses églises aux coupoles en forme de dôme, ses maisons blanches à l'ombre des orangers donnent une ambiance presque africaine. Profitez de cette escale pour visiter Séville (excursion en option), ville colorée, festive et capitale culturelle de l'Andalousie.
Située dans une baie en forme de croissant, Cadix se dresse depuis plus de 3.000 ans, en faisant la ville habitée sans discontinuité la plus ancienne du monde occidental. Les maisons ordonnées se blottissent le long de hauts remparts, tandis que la campagne environnante abonde d’oliveraies. La “Puertas de Tierra” divise la ville en deux. Le Cadiz moderne se situe sur l’isthme tandis que les quartiers historiques et romantiques sont situés de l’autre côté. Les vieux quartiers de El Pópulo et de Santa Maria, ornés de rues étroites et remparts antiques, offrent un important contraste avec les parcs, jardins, larges avenues et centres commerciaux débordant d’activité.
La ville andalouse de Cadix, port important, chef-lieu de province et siège épiscopal, est célèbre pour sa situation extrêmement pittoresque sur un rocher calcaire qui se dresse sur la mer au bout d’une langue de terre de 9 km allongée dans le Golfe de Cadix sur l’océan Atlantique et qui est relié à la terre ferme par un pont.
D’imposants remparts, haut jusqu’à 15 mètres, protègent la ville des vagues et des mouvements de la mer : la différence entre marée haute et marée basse est normalement de 2 mètres, mais à l’époque des syzygies, elle peut atteindre 3 mètres de hauteur. Les maisons blanches avec les toits en terrasse, les balcons et les miradores, les caractéristiques tourelles panoramiques, ainsi que les parcs verdoyants de palmiers d’où l’on peut admirer le vaste panorama de l’océan, confèrent à Cadix un charme insolite et lui ont valu le surnom de taza de plata, qui veut dire tasse d’argent.
Cadix, comme Marseille pour la France, est sûrement la ville la plus ancienne et historique de la péninsule ibérique.
Fondée par les Phéniciens, elle fut occupée par les Carthaginois qui pénétrèrent de là dans l’Espagne méridionale.
Pendant la deuxième guerre punique elle tomba sous la domination des Romains et atteint son apogée, avant de sombrer dans une crise profonde au cours du Moyen Age, dont la ville ne sortit qu’après la recolonisation et la découverte de l’Amérique, suite à laquelle la flotte espagnole jeta l’ancre dans sa baie. La perte des colonies provoqua encore une fois une diminution de son prestige, mais elle réussit à recouvrer une certaine importance à l’époque contemporaine.
Le centre est riche de monuments intéressants et de belles églises, surtout celle consacrée à Sainte-Catherine, un des chefs-d’œuvre de Murillo, architecte qui mourut précisément alors qu’il était en train de terminer cette construction.
Très belle est aussi la cathédrale : commencée en 1722, mais achevée seulement en 1838, elle a un intérieur à trois nefs avec d’énormes colonnes et une imposante coupole carrée de plus de 52 mètres de haut. Séville, qui se trouve à environ 10 mètres au-dessus du niveau de la mer, est la capitale de l’Andalousie et la quatrième ville d’Espagne. Elle est reliée à la mer par des canaux et par le Guadalquivir, navigable même pour les grands paquebots.
Sa situation est très particulière, car, malgré les 87 kilomètres qui la séparent de la mer, elle possède un port très actif.
Appelée “la ville aux mille reflets” pour son paysage multicolore, elle est entourée par une région qui s’étend à perte de vue avec ses champs cultivés, ses orangeraies, ses vignobles et ses oliveraies. Séville, fondée par les Ibères, fut conquise par les Phéniciens, les Carthaginois, les Grecs et les Romains ; capitale d’un royaume wisigoth en 461, elle passa en 712 sous la domination des Arabes qui l’occupèrent jusqu’en 1248, quand elle fut libérée par Ferdinand III de Castille qui y établit sa résidence. En 1300 ce fut Dom Pedro el Cruel qui y régna ; Christophe Colomb y débarqua de retour de son premier voyage en Amérique (1493) et ce fut alors pour Séville le début d’une période de splendeur qui dura pendant plus d’un siècle. Ainsi que sa ville jumelle, Gênes, elle a consacré au souvenir de Colomb et de son aventure l’exposition internationale de 1992 qui a attiré en Espagne plus de deux millions de touristes.
Parmi ses principaux attraits, il y a la cathédrale, bâtie en plus de cent ans de travail sur l’emplacement où autrefois les Arabes avaient construit une des principales mosquées d’Espagne.
La tour de la Giralda, haute de 93 mètres, est le symbole même de la ville : ancien minaret de la mosquée, elle fut transformée en clocher avec l’ajout au sommet de la flèche.
De la plate-forme de la tour, on peut admirer un panorama formidable, mais l’intérieur de cette construction est également très suggestif.
D’ailleurs, au milieu de nombreux trésors, il y a aussi le monument funèbre à Christophe Colomb.
Un autre monument très intéressant est l’Alcazar, forteresse et résidence des rois arabes, dont la construction commença au XIIe siècle.
La partie principale est l’œuvre du roi Pedro el Cruel, mais on ajouta au fur et à mesure de nouvelles parties à ce bâtiment central.
Il fut plusieurs fois restauré, surtout après qu’un tremblement de terre, en 1755, et un incendie, en 1762, l’endommagèrent.
Des caractéristiques remarquables sont les superbes arabesques polychromes et les azulejos (carreaux) des parois et les plafonds à caissons.
À l’extérieur se trouvent de beaux jardins moresques avec des fontaines, des piscines, des jets d’eau surprise.
Deux plats très populaires de la cuisine sévillane sont le gazpacho et le cocido andaluz. Le premier est léger et rafraîchissant, tandis que le second est dense et savoureux. Il y a d’autres bons plats : le menudo, un plat de tripes, les fruits de mer et les asperges à l’andalouse.

Rejoindre le port de Cadix


Croisière au départ de Cadix

    Aucune croisière au départ de ce port actuellement.
Monacruises
40 Bd de la République - 06240 BEAUSOLEIL - FRANCE
Tél. : +33 4 92 10 72 72 - Fax : +33 4 92 10 75 30 - E-mail : infos@monacruises.com